L

Rotonde Balzac, Hôtel Salomon de Rothschild

Cet édifice circulaire a été construit
en 1891 à l’angle de la rue Balzac et
de la rue Berryer, à la demande de
la baronne Salomon de Rothschild (1843-1922).
Il parachève l’ensemble immobilier édifié de 1874 à 1878 par Léon Ohnet et Justin Ponsard pour la baronne Salomon, sur l’emplacement du pavillon de la Chartreuse conçu par Nicolas Girardin pour le financier Beaujon.

Une partie de la propriété de Beaujon fut acquise par Honoré de Balzac en 1846. Balzac n’y résidera que du 21 mai 1850, date de son retour en France après son mariage avec la comtesse Hanska, au 18 août 1850, date de son décès.

Mme Hanska demeurera rue Balzac après la mort de l’écrivain. Son gendre, le comte Georges Mniszech, acquerra, en 1872, la parcelle voisine sur laquelle était édifiée la chapelle Saint-Nicolas du Roule et entreprendra de remodeler l’ensemble avec l’aide de l’architecte Eugène Monnier. La nef de la chapelle sera détruite en 1876 et les colonnes serviront de limite de propriété entre l’hôtel de Rothschild en construction et la demeure de la comtesse Hanska. Elles s’y trouvent toujours. Le comte Mniszech fera également édifier une rotonde de style Renaissance à l’angle de la rue Balzac et de la rue Berryer, vraisemblablement pour y installer sa collection de coléoptères.

Quelques mois avant sa mort en avril 1882, la veuve Balzac céda sa propriété à la baronne de Rothschild. L’ensemble fut entièrement démoli, à l’exception du chœur de la chapelle réinstallé comme une fabrique dans le nouveau jardin dessiné sur la parcelle. La rotonde Mniszech fut remplacée par l’actuelle rotonde « Balzac » pour l’aménagement de laquelle la baronne fit récupérer les boiseries conçues par Monnier pour le comte Mniszech ainsi que deux portes de marqueterie qui ornaient la chambre de Balzac.