P

Maurice Guyot (1898-1991)

Maurice Guyot dit Maurice Guy-Loë

Maurice Guyot nait à Lyon le 19 mai 1898. En 1912, il décide d’abandonner ses études secondaires pour se consacrer à la peinture. Il est admis à l’Ecole nationale des Beaux-Arts dans l’atelier de Cormon. Il sera également l’élève de Raphaël Colin. Il participe à la guerre 14-18 et prend part notamment aux combats autour de Château-Thierry où son régiment se distingue.
Il est ensuite affecté en 1919 au 8ème génie et est envoyé en Turquie pendant un an.

Après des débuts difficiles, il reçoit une bourse de la fondation américaine Florence Blumenthal qui lui permet de produire et d’exposer dans les principaux salons (Tuileries, Nationale des Beaux-Arts, salon d’Automne, Indépendants). En 1924, il adopte le pseudonyme de Guy-Loë puis obtient plusieurs bourses de voyage à Rome et au Royaume-Uni. A partir de 1931, il reçoit ses premières commandes importantes pour le salon de musique du pavillon Deutsch de la Meurthe à la Cité universitaire ou pour le parloir de Janson-de-Sailly. En 1937, il participe à la décoration du pavillon des Etats pontificaux à l’Exposition universelle.

Pendant la deuxième guerre, il commence à s’occuper de la situation de ses camarades artistes en tant que secrétaire général de l’Entraide. Il fonde la première coopérative qui va s’établir rue Berryer à l’hôtel Salomon de Rothschild.

À la fin de la guerre, il persuade les autorités du ministère des Beaux-arts de créer une maison de retraite pour artistes âgés dans la propriété léguée à l’Etat par la famille Smith-Champion à Nogent-sur-Marne. Ce sera la Maison nationale des artistes. Il commence à l’aménager et s’y installe comme premier directeur.

En 1947, il reçoit les premiers artistes résidents. Il travaillera parallèlement à la mise en place d’un système de sécurité sociale pour les artistes.

En 1961, il épouse Henriette Noufflard, fille des peintres André et Berthe Noufflard. Dans les années 60, il recevra plusieurs dons qui lui permettront d’agrandir et d’améliorer les conditions d’accueil de la Maison nationale des artistes. Il participe également au développement de la construction d’ateliers dans le parc de la Maison avec l’appui de Bernard Anthonioz au ministère de la culture.

En 1976, la Fondation nationale des arts graphiques et plastiques est créée et reçoit la gestion de la Maison nationale des artistes. Guy-Loë continuera à participer à la vie de la Maiosn et de la Fondation jusqu’à son décès le 24 mars 1991.